École de la Parole - lectio divina

Les frères de l’Institut Théologique proposent une expérience d’écoute de la Parole de Dieu à travers la pratique de la lectio divina. Il se traite d’une rencontre vivante avec le Seigneur, avec soi-même, et avec d’autres croyants autour de la Parole lue, interprétée, méditée, priée et partagée dans l’Église.

Tous les ans, un itinéraire est élaboré qui accueille les indications de l’Église universelle et du diocèse de Padoue. L’expérience de la lectio se tient près du siège de l’Institut sur deux dimanche consécutifs chaque mois (en général le deuxième et le troisième) approchant les mêmes textes bibliques.

Les rencontres débutent à 9h et se terminent à 11h30. Pour qui le désire, ensuite vient célébré l’eucharistie dominicale.

programme pour l’année 2009-2010

 «Je connais le Christ, pauvre et crucifié» - François interprète de l’Evangile

« Non, je n’ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié… pour que votre foi reposât, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu !» (1Co 2, 2.5)

A l’occasion des huit cents ans de l’approbation de la Règle de vie franciscaine par le Pape Innocent  III, le cycle des rencontres de la lectio divina offert par les Frères Mineurs Conventuels de l’Institut Théologique « Saint-Antoine, Docteur évangélique », au cours de l’année 2009-2010, se propose de présenter des textes du Nouveau Testament qui ont profondément marqué l’expérience de François d’Assise, en ont inspiré la forme de vie et ont fait de lui, selon l’expression de Benoît XVI, un authentique « évangile vivant».

En rapprochant ces textes bibliques de passages extraits des Sources Franciscaines, nous suivrons le schéma traditionnel de la lectio  divina : rencontre vivante avec le Seigneur, avec soi-même et avec d’autres croyants, autour de la Parole lue, interprétée, méditée, priée et partagée. C’est en effet dans la rencontre avec le Christ pauvre et crucifié que nous pouvons, nous aussi, nous renouveler dans l’esprit de l’Evangile. «Comme François, commencez toujours par vous-mêmes. C’est nous, les premiers, qui sommes la maison que Dieu veut restaurer. Si vous êtes toujours capables de vous renouveler dans l’esprit de l’Evangile, vous continuerez à rendre toujours plus beau son visage d’épouse du Christ » (Benoît XVI, Discours aux membres de la famille franciscaine, 18 avril 2009).

.
textes et files mp3 en la page italienne

Le mot du magistère...

'EGLISE A TOUJOURS TÉMOIGNÉ SON RESPECT à l'égard des Ecritures, tout comme à l'égard du Corps du Seigneur lui-même, puisque, surtout dans la Sainte Liturgie, elle ne cesse, de la table de la Parole de Dieu comme de celle du Corps du Christ, de prendre le pain de vie et de le présenter aux fidèles.
Elle les a toujours considérées, et les considère, en même temps que la Tradition, comme la règle suprême de sa foi, puisque, inspirées par Dieu et consignées une fois pour toutes par écrit, elles nous communiquent, de façon immuable, la parole de Dieu lui-même, et dans les paroles des Prophètes et des Apôtres font retentir à nos oreilles la voix du Saint-Esprit. La prédication ecclésiastique tout entière, tout comme la religion chrétienne elle-même, il faut donc qu'elle soit nourrie et guidée par la Sainte Ecriture.
Car dans les Livres saints, le Père qui est aux cieux s'avance de façon très aimante à la rencontre de ses fils, engage conversation avec eux; une si grande force, une si grande puissance se trouve dans la Parole de Dieu, qu'elle se présente comme le soutien et la vigueur de l'Eglise, et, pour les fils de l'Eglise, comme la solidité de la foi, la nourriture de l'âme, la source pure et intarissable de la vie spirituelle.
Aussi valent-elles de façon magnifique pour l'Ecriture Sainte, ces paroles: " La parole de Dieu est vivante et efficace " (Héb. 4,12); " elle a la puissance de construire l'édifice et de procurer aux fidèles l'héritage avec tous les sanctifiés " (Act. 20,32; cf. 1 Thess. 2,13).

Concile Vatican II, cost. dogm. Dei Verbum, n. 21