École de Spiritualité

L'École de Spiritualité est une initiative de la Province religieuse des Frères Mineurs Conventuels de Padoue.

Elle est une petite réalité née en 2001 pour volonté d'un groupe de professeurs de l'Institut Théologique, qu'il désirait contribuer avec son expérience dans une parcours de croissance spirituelle chrétienne. La contribution est proposée selon la carisma typique franciscaine, en faisant redécouvrir les trésors de la Tradition chrétienne.

L’École de spiritualité offre des cours pour un ajournement en théologie spirituelle pour religieux et religieuses, prêtres et laïcs, éducateurs et agents en pastorale et veut être un centre d’étude et de réinterprétation du patrimoine spirituel du Nord-est encourageant une mémoire qui inspire la vie. Elle entend ainsi s’insérer avec créativité dans la tradition spirituelle de l’Ordre Franciscain, dans la fidélité à l’identité de la Vie Consacrée qui est appelée de par son charisme spécifique à se présenter comme une école de spiritualité évangélique.

Le programme de l’École prévoit un plan d’étude sur trois ans, le samedi matin, du mois d’octobre au mois de mai, de 9h00 à 12h30. A la fin des trois années d’étude, un diplôme sera consigné de part la Faculté Théologique du Triveneto et de l’Institut Théologique Saint Antoine Docteur.

L’École de Spiritualité dispose de son propre site internet : http://www.scuolaspiritualita.it

E-mail : segreteria@scuolaspiritualita.it

Important!Information

Dans le site de l'École de Spiritualité tu trouveras des informations détaillées environ le plan d'études, les cours, le calendrier des leçons, les cours extraordinaires, etc. En outre des riche section avec les nouveautés librarie italiennes en spiritualité, une recueilli de téxtes, signalisations d'évènements culturels, indications des articles des majeures revues de spiritualité.

Le mot des saints...

OTRE PÈRE TRÈS SAINT, Notre Créateur, notre Rédempteur, Notre Sauveur et notre Consolateur.
Qui es aux cieux, dans les anges et dans les saints, les illuminant pour qu’ils te connaissent, car tu es, Seigneur, la lumière ; les enflammant pour qu’ils t’aiment, car tu es, Seigneur, l’amour ; habitant en eux et les emplissant de ta divinité, pour qu’ils aient le bonheur, car tu es, Seigneur, le bien souverain, le bien éternel, de qui vient tout bien, sans qui n’est aucun bien.
Que ton nom soit sanctifiè, que devienne toujours plus lumineuse en nous la connaissance que nous avons de toi, afin que nous puissions mesurer la largeur de tes bienfaits, la longueur de tes promesses, la hauteur de ta majesté, la profondeur de tes jugements.
Que ton règne vienne : dès maintenant règne en nous par la grâce, et plus tard introduis-nous dans ton royaume où sans ombre enfin nous te verrons, où deviendra parfait notre amour pour toi bienheureuse notre union avec toi, éternelle notre jouissance de toi.
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel : Que nous t’aimions : de tout notre coeur en pensant toujours à toi ; de toute notre âme en te désirant toujours ; de tout notre esprit en dirigeant vers toi tous nos élans et ne poursuivant toujours que ta seule gloire ; de toutes nos forces en dépensant toutes nos énergies et tous les sens de notre âme et de notre corps au service de ton amour et de rien d’autre. Que nous aimions nos proches comme nous-mêmes : en les attirant tous à ton amour selon notre pouvoir, en partageant leur bonheur comme s’il était le nôtre, en les aidant à supporter leurs malheurs, en ne leur faisant nulle offense.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour : ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, pour que nous puissions nous rappeler, mieux comprendre et vénérer l’amour qu’il a eu pour nous et tout ce que pour nous il a dit, fait et souffert.
Pardonne-nous nos offenses par ta miséricorde ineffable, par la vertu de la Passion de ton Fils bien-aimé, par les mérites et par l’intercession de la Vierge Marie et de tous les élus.
Comme nous pardonnons aussi a ceux qui nous ont offensés : Et ce que nous ne pardonnons pas pleinement, toi, Seigneur, fais que nous le pardonnions pleinement : que nous aimions vraiment nos ennemis à cause de toi, que nous arrivions à te prier sincèrement pour eux ; qu’à personne nous ne rendions le mal pour le mal mais que nous tâchions de faire du bien à tous, en toi !
Et ne nous soumets pas à la tentation, qu’elle soit manifeste ou sournoise, soudaine, ou lancinante et prolongée.
Mais délivre-nous du mal passé, présent et futur. Amen.

Saint François, Le “Notre Père” paraphrasé.